Comment s’assurer en cas d’accident corporel ?

Le sinistre nous met parfois dans de mauvaises postures puisqu’à part l’accident lui-même, on doit se soucier des formalités administratives. En effet, la question qui vient à l’esprit est de savoir quelles sont les démarches à suivre pour être indemnisé. Que l’on soit victime (du fait d’autrui ou de soi-même) ou qu’on soit l’auteur de l’événement préjudiciable, il est logique de penser à activer le mécanisme de l’assurance. D’ailleurs, c’est l’une des principales raisons de souscrire à une assurance.

Quels cas engage la responsabilité de l’assurance dans un accident corporel ?

Il y a seulement deux cas d’accidents ou la victime est sûre d’être indemnisée en ce qui concerne l’assurance accident corporel. D’une part, l’accident de travail qui sera couvert par l’assurance de l’employeur et d’autre part, l’accident de circulation qui quant à lui ouvrira la responsabilité de l’assurance du véhicule incriminé. En dehors de ces deux cas, on ne peut pas être indemnisé pour les préjudices subis sans avoir contracté une assurance individuelle accident. Au sujet de l’indemnisation, l’offre émise par l’assureur doit être à la hauteur des impacts des dommages corporels subis par la victime. En pratique, le dédommagement doit couvrir les frais de soins, les rémunérations que la victime aurait dû percevoir et les préjudices (déficit fonctionnel permanent, souffrances endurées, atteinte physique.)

Qu’en est-il du délai pour déclarer le sinistre ?

Il faut tout d’abord faire connaître à l’assureur l’accident, c’est là que cette question prend tout son sens. En effet, le temps est un point crucial à mettre en relief si l’on veut que les démarches aboutissent. S’agissant d’un accident corporel, la victime a 5 jours au plus tard pour consulter l’assurance. L’intéressée doit faire parvenir un certificat médical à l’assureur dans ce délai. Il convient de réagir dans ce laps de temps pour éviter de perdre les droits de demander réparation. L’assurance effectuera une expertise médicale afin de déterminer la nature et l’importance des dommages corporels endurés. Cette étude permettra d’évaluer le montant de l’indemnisation que l’assurance va proposer. Cependant, il est à noter qu’un simple certificat médical peut suppléer l’expertise lorsque les dommages corporels sont d’une faible ampleur.

Le petit plus qui change le pépin en pépite

Enfin, il est judicieux de souscrire à une assurance individuelle accident. Ce type de contrat octroie à l’assuré une indemnisation, qu’il soit responsable ou non, et même si un tiers fautif soit identifié ou non lorsqu’ un accident corporel se produit. L’assurance individuelle accident permettra d’obtenir plus que les indemnités allouées dans le cadre de la sécurité sociale.

Assurance perte de revenu : en quoi est-ce utile ?
C’est quoi une assurance dépendance ?